Rechercher

Mesdames, boostez votre immunité ! C'est de circonstance ...

Dernière mise à jour : 22 avr. 2020



En tant que sage-femme, je rencontre de nombreuses femmes qui pensent qu’un apport vitaminé pendant la grossesse est superflu parce qu’elles estiment avoir une alimentation « équilibrée » ou qu’elles ignorent la nécessité pour elles et leur enfant à naitre d’un apport vitaminé (acide folique, vitamine D, fer, iode,…).


Cet apport essentiel vous donnera toutes les chances de rester en forme durant la grossesse et de réduire le risque de certaines maladies pour vous comme pour votre enfant.

A travers cet article, je vous livre quelques fondamentaux.


La vitamine D


Sans supplémentation, la carence en vitamine D en Europe du Nord est systématique!

En effet, pour avoir un taux suffisant en vitamine D il faudrait exposer le corps entier au soleil chaque jour durant environ 30 minutes.


La vitamine D dont le rôle le plus connu est la « fabrication » des os a en réalité bien d’autres fonctions. On sait depuis plusieurs années qu’elle contribue notamment à diminuer de nombreuses maladies: dépression, cancers, diabète, infections diverses


Dès lors, un apport suffisant en vitamine D (durant toute l'année afin d'avoir un taux qui reste stable) est particulièrement important pour le fonctionnement du système immunitaire. En effet, celle-ci améliore la qualité de la flore intestinale.


La dose recommandée durant la grossesse est de 4000 UI (unités internationales) / jour. A noter que dans les complexes vitaminés destinés à la grossesse, le taux en vitamine D est malheureusement bien plus faible que la dose recommandée ( le plus souvent 800. U.I.) Un taux suffisant en vitamine D diminuerait le risque de diabète gestationnel (diabète de grossesse), de prééclampsie (maladie liée à la grossesse caractérisée entre autre par de l'hypertension) et de naissance prématurée. Il améliorait aussi le poids de naissance et permettrait de réduire les défauts de l'email dentaire de l'enfant.


Il est préférable de prendre une dose journalière pour une absorption optimale et de préférer une vitamine D solubilisée dans une huile végétale (telle que coco, tournesol, ..)


La flore intestinale


La base de l’immunité se trouve dans nos intestins (70%). La flore intestinale est constituée de milliards de micro-organismes vivants (bactéries, virus et champignons) qui forment un équilibre et qui contribuent au bon fonctionnement de l’organisme.


Les différents rôles de la flore intestinale sont les suivants: digestion des aliments et absorption de nutriments, formation de certains nutriments (ex. : les vitamines B, la vitamine K,…), fonction du transit intestinale et soutien du système immunitaire.


Ainsi la flore permet de tuer les germes pathogènes (microbes dangereux), elle participe à la formation de lymphocytes (petits soldats du système immunitaire) et d’anticorps et elle a une action anti-inflammatoire.


Comment la préserver ?


- En consommant des prébiotiques présents dans les fibres solubles telles que fruits, légumes, les céréales complètes et les légumineuses. Ceux-ci permettent aux germes intestinaux de se nourrir et ainsi se multiplier, entretenant alors une flore de bonne qualité.


- En consommant des probiotiques présents dans les yaourts, le kéfir, les fromages fermentés, la choucroute qui sont obtenus grâce à des ferments lactiques. Il existe également des compléments probiotiques que l’on peut utiliser afin de rebooster la flore intestinale puisque ceux-ci sont très riches en bactéries, fournissant la nourriture dont la flore a besoin pour se reconstruire. Toutefois leur efficacité ne sera présente que si votre alimentation est suffisamment riche que pour nourrir la flore intestinale.


Les vitamines


Un complexe vitaminé pendant la grossesse est vivement conseillé puisque malheureusement les aliments que nous consommons sont de plus en plus appauvris en nutriments. Ceci s'explique par des sols plus pauvres, des végétaux cueillis trop tôt, des traitements de conservation plus fréquents, des croissances plus rapides dopées par les engrais et une réduction du nombre de variétés, sélectionnées pour leur résistance aux parasites et leur rapidité de croissance plutôt que par leur qualité nutritionnelle.


(Exemple: pour une pomme de Croncels consommée dans les années 50, il faudrait aujourd'hui 100 pommes pour avoir un taux équivalent en vitamine C)


Pour palier à ce déclin nutritionnel, il est donc recommandé de se diriger vers une alimentation biologique, de consommer les fruits et légumes lorsqu'ils sont mûrs et de se complémenter en vitamines.


Pour rappel, chaque vitamine a un rôle fondamental au sein de l'organisme et il existe une interaction positive entre certaines d'entre elles et qui améliore leur absorption et leur effet.


Le sommeil


Le sommeil est très important puisque un état de fatigue fragilise l'organisme.


Un apport en magnésium permet d'offrir au corps l'énergie nécessaire à son bon fonctionnement. Il joue un rôle dans le bon fonctionnement du coeur, des influx nerveux et des muscles.


Durant la grossesse, les besoins sont augmentés, il est dès lors fréquent que les femmes enceintes présentent une carence avec des signes tels que des crampes musculaires. Un apport supplémentaire présente tout son intérêt.


Pour conclure, une prise de sang bien définie permet de connaitre votre statut en vitamines et minéraux et d'adapter au mieux la prise de complément alimentaire.



© 2020 Maria Iglesias tous droits réservés

sage-femme indépendante | prénatale aquatique

147 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout