top of page
Rechercher

La vitamine D votre alliée tout au long de votre grossesse !

La vitamine D est une vitamine incontournable pendant la grossesse. En effet, de nombreuses études ont pu mettre en avant ses atouts pour une fertilité optimale et une grossesse en pleine santé.



Le saviez-vous ?


La carence en vitamine D est systématique chez nous durant l'automne et l'hiver sans supplémentation !

En effet, c'est grâce aux rayons ultraviolets et plus particulièrement les UVB que nos corps peut synthétiser la vitamine D et ce pendant le printemps et l'été à condition de s'exposer au moins 20 minutes bras et jambes découverts.

On en retrouve également en petites quantités dans les petits poissons gras et dans le lichen (champignon) mais malheureusement, ces sources ne permettent pas de couvrir les besoins journaliers.


De son côté, le bébé in utéro est incapable d'en produire puisqu'il faut être exposé aux rayons du soleil. Dès lors, son taux dépendra de celui de sa maman.


Comment évaluer la carence ?


Le taux de vitamine D peut-être mis en évidence facilement grâce à une prise de sang où on va évaluer le taux de "25(OH)D".

Idéalement ce dosage devrait être réalisé quelques mois avant le désir de grossesse afin de permettre de corriger la carence pour essayer d'être au taux optimal au moment de la conception. Le cas échéant, il devrait être réalisé en début de grossesse pour une correction la plus précoce possible.


La carence sera plus importante chez les peaux foncées, les personnes qui s'exposent peu au soleil et chez les personnes en surpoids/obésité.


Voici les différents statuts en vitamine D:

  • < 12 ng/mL Carence

  • 12-30 ng/mL Déficit

  • 30-50 ng/mL « Normal »

  • 50-60 ng/mL Optimal, c'est à ce taux là que l'on pourra profiter au maximum de ses bénéfices

En fonction du taux et de la carence, une cure correctrice pourra être proposée pendant quelques semaines.


Les rôles de la vitamine D


Si la vitamine D est bien connue dans le métabolisme osseux, ses autres rôles sont souvent méconnus et pourtant si nombreux!


Voici une liste non exhaustive des rôles de cette vitamine en péri conceptionnel :


  • Avant la grossesse:

- elle a un rôle dans la croissance et la sélection du futur ovule qui permettra l'ovulation puis la fécondation,

- elle stimule une enzyme responsable de la production des hormones du cycle menstruel: l'œstrogène (qui permet la maturation du futur ovule en première partie du cycle menstruel) et de la progestérone (qui permet d'accueillir la grossesse en deuxième partie du cycle menstruel),

- elle est pertinente pour le développement de la muqueuse utérine qui permettra d'y accueillir l'œuf fécondé.


--> elle assure ainsi une meilleure fertilité


  • Pendant la grossesse:

- elle diminue le risque de fausse couche car elle permet une ovulation de meilleure qualité et une bonne placentation (formation du placenta),

- elle diminue le risque de diabète de grossesse en réduisant la glycémie à jeun, en agissant sur les cellules du pancréas qui produise l'insuline (qui permet de faire entrer le sucre dans la cellule) et en améliorant la sensibilité à l'insuline (et ainsi mieux faire entre le sucre dans la cellule),

- elle stimule l'immunité innée et réduit le risque de maladies notamment les maladies hivernales,

- elle diminue le risque de prééclampsie qui est une réponse immunitaire maternelle anormale après la placentation, elle régule la tension artérielle,

- elle diminue le risque de césarienne non programmée car elle permet d'augmenter la force musculaire de l'utérus et elle réduit ainsi la durée du travail,

- elle améliore la qualité du périnée en soutenant le travail des différents muscles, réduisant ainsi le risque de fuites urinaires à l'effort et une meilleure récupération en postnatal,

- elle réduit le risque d'accouchement prématuré et de retard de croissance chez le fœtus,

- elle a un rôle important et bien connu dans la minéralisation osseuse du squelette fœtal,

- elle a également un rôle important de minéralisation osseuse du squelette maternel en permettant en début de grossesse un stockage important du calcium sur l'os au premier trimestre dans le but de le transférer au fœtus lors du troisième trimestre. Elle évite ainsi le risque d'ostéoporose après la ménopause.


  • Après la grossesse:

- elle prévient la dépression du post-partum,

- elle réduit le risque d'infections respiratoires chez le tout petit telles que la bronchiolite et la pneumonie en permettant notamment la sécrétion d'une substance antimicrobienne,

- elle réduit le risque d'asthme et la sensibilité aux aéro-allergènes car elle est associée au développement pulmonaire chez l'embryon mais au aussi à la qualité du système immunitaire,

- elle réduit le risque de diabète de type 1 chez l'enfant,

- elle réduit le risque de scléroses en plaques chez l'enfant,

- elle réduit le risque d'autisme chez l'enfant car elle influence le développement précoce du cerveau.


Au vu de tous les nombreux avantages, vous conviendrez qu'il est désormais important de porter une attention toute particulière à cette vitamine. D'autant plus que le coût d'une supplémentation est faible.


Quelques conseils concernant la prise:


Tout d'abord, afin de connaitre le dosage optimal, une prise de sang est recommandée. Celle-ci permettra d'évaluer si une cure correctrice est nécessaire et de conseiller une prise optimale. Une réévaluation du taux est recommandée plusieurs semaines après afin de vérifier que le dosage soit correct.

Le dosage s'exprime en U.I. qui signifie unités internationales. Et celui-ci varie entre 2000 et 4000 U.I./jour pour une dose d'entretien chez la femme enceinte.


La vitamine D se prend plutôt le soir au moment du repas. C'est une vitamine liposoluble (qui aime les graisses), préférez le complément sous forme de gouttes et de gélules huileuses et en prise quotidiennement plutôt qu'hebdomadaire ou mensuelle (= plus naturel pour le corps).


Vous trouverez sur le marché une panoplie de complément de vitamine D, soyez attentive à acheter une vitamine qui soit de qualité c'est-à-dire sans conservateur: méfiez-vous très fort du benzoate de sodium "E 211" ou du polysorbate 80 "E 433", le 1er est accusé d'endommager l'ADN tandis que le 2e est accusé de favoriser un déséquilibre de la flore avec une tendance à l'obésité.

Le complément de vitamine D peuvent provenir soit d'une source animale (petits poissons gras) soit d'une source végétale (lichen).


Si vous voulez être encore plus exigeante, choisissez-là dans une huile d'olive ou une huile de colza 1ère pression à froid.


Prenez soin de vous !



A bientôt pour de nouveaux conseils,


Maria



Sources scientifiques:


Eggel-Hort B., Maisonneuve E., Gonzalez Rodriguez E., Baud D. Vitamine D et grossesse. 2021; 17:1774-1778.


Lerchbaum E., Obermayer-Pietsch B. Vitamin D and fertility: A systematic review.Eur. J. Endocrinol. 2012; 166:765-778. doi: 10.1530/EJE-11-0984.


Arslan S., Akdevelioglu Y. La relation entre les fonctions reproductrices féminines et la vitamine D.J. Am. Coll. Nutr. 2018; 37:546-551. doi : 10.1080/07315724.2018.1431160.


Cermisoni G.C., Alteri A., Corti L., Rabellotti E., Papaleo E., Vigano P., Sanchez A.M. Vitamin D and endometrium: A systematic review or a neglected area of research.Int. J. Mol. Sci. 2018; 19:2320. doi : 10.3390/ijms19082320


Fung J.L., Hartman T.J., Schleicher R.L., Goldman M.B. Association of Vitamin D intake and serum levels with fertility: Results from the Lifestyle and Fertility Study.Fertil. Stérile. 2017; 108:302-311. doi: 10.1016/j.fertnstert.2017.05.037.


Abedi S., Taebi M., Nasr Esfahani M.H. Effet de la supplémentation en vitamine D sur les résultats de l’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes: un essai randomisé en double aveugle contrôlé par placebo.Int. J. Fertil. Stérile. 2019; 13:18-23.


Norman A.W., Frankel J.B., Heldt A.M., Grodsky G.M. La carence en vitamine D inhibe la sécrétion pancréatique d’insuline.Science. 1980; 209:823-825. doi : 10.1126/science.6250216.


Sadeghian M., Asadi M., Rahmani S., Akhavan Zanjani M., Sadeghi O., Hosseini S.A., Zare Javid A. Circulating Vitamin D and the risk of gestational diabetes: A systematic review and dose-response meta-analysis.Endocrinien. 2020; 70:36-47. doi : 10.1007/s12020-020-02360-y.


Loy S.L., Lek N., Yap F., Soh S.E., Padmapriya N., Tan K.H., Biswas A., Yeo G.S., Kwek K., Gluckman P.D., et coll. Association of Maternal Vitamin D Status with Glucose Tolerance and Caesarean Section in a Multi-Ethnic Asian Cohort: The Growing Up in Singapore Towards Healthy Outcomes Study.PLoS ONE. 2015; 10:e0142239. doi: 10.1371/journal.pone.0142239.


Liu P.T., Stenger S., Li H., Wenzel L., Tan H.B., Krytzik S.R., Ochoa M.T., Schauber J., Wu K., Meinken C., et coll. Toll-like receptor triggering of a Vitamin D-mediated human antimicrobial response.Science. 2006; 311:1770-1773. doi: 10.1126/science.1123933.

Hansdottir S., Monick M.M., Hinde S.L., Lovan N., Look D.C., Hunninghake G.W. Les cellules épithéliales respiratoires convertissent la vitamine D inactive en sa forme active: effets potentiels sur la défense de l’hôte.J. Immunol. 2008; 181:7090-7099. doi : 10.4049/jimmunol.181.10.7090.


Brehm J.M., Celedon J.C., Soto-Quiros M.E., Avila L., Hunninghake G.M., Forno E., Laskey D., Sylvia J.S., Hollis B.W., Weiss S.T., et coll. Serum Vitamin D levels and markers of severity of childhood asthma in Costa Rica.Am. J. Respir. Critique. Soins Med. 2009; 179:765-771. doi : 10.1164/rccm.200808-1361OC.


Jacobsen R., Hypponen E., Sorensen T.I., Waag A.A., Heltmann B.L. Gestational and Early Infancy Exposure to Margarine Fortified with Vitamin D through a National Danish Programme and the Risk of Type 1 Diabetes: The D-Tect Study.PLoS ONE. 2015; 10:e0128631. doi: 10.1371/journal.pone.0128631.


Pierrot-Deseilligny C., Souberbielle J.C. La vitamine D et la sclérose en plaques : mise à jour.Mult. Scler. Relatif. Disord. 2017; 14:35–45. doi: 10.1016/j.msard.2017.03.014.


Cannell J.J. Autism and VitaminD.Med. Hypotheses. 2008; 70:750-759. doi: 10.1016/j.mehy.2007.08.016.


Currenti S.A. Comprendre et déterminer l’étiologie de l’autisme. Cellule. Mol. Neurobiol. 2010; 30:161-171. doi : 10.1007/s10571-009-9453-8.



31 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page